La crypto-monnaie Monero, mot qui signifie « pièce » en espéranto, a été lancée en avril 2014 sous le nom de BitMonero. Elle est issue d’un fork de Bytecoin. Monero repose sur la technologie Cryptonote, un algorithme de Preuve de Travail différent de celui utilisé par le Bitcoin, et l’utilisation des signatures de cercles pour rendre les transactions anonymes.

Où dépenser le MONERO

Notre partenaire:

Qu’est-ce que le Monero?

Il s’agit d’une crypto-monnaie axée sur la décentralisation et la vie privée, elle permet notamment de réaliser des transactions anonymes (non traçables). En effet, contrairement au Bitcoin où les données de transactions (montants échangés, adresses d’envoi/réception des utilisateurs) sont inscrites publiquement dans la blockchain et donc accessibles à tous, Monero permet de rendre anonymes toutes ces informations.

Les développeurs ont priorisé les avancées technologiques d’anonymisation au détriment du marketing et de l’ergonomie. Beaucoup de progrès ont été faits dans ces deux domaines dernièrement, et le portefeuille de Monero est aujourd’hui similaire à celui de beaucoup d’autres crypto-actifs. Il n’y a donc plus vraiment de difficulté pour s’en servir, même pour des débutants.

Monero permet de regrouper les transactions de manière à assurer l’anonymat de ses utilisateurs. Bien que la pièce XMR favorise plus ou moins le développement d’activités illégales (les places de marché sur le darknet), beaucoup apprécieront le bénéfice du respect de la vie privée que cette monnaie procure, à l’instar de l’argent liquide. La différence étant qu’un Monero peut être envoyé par Internet et ne requiert pas de rencontrer le destinataire en personne.

Monero a développé un protocole permettant aux ordinateurs classiques de rester compétitifs en matière de minage, contrairement au protocole Bitcoin où il est nécessaire d’avoir des ordinateurs très puissants et spécialisés. Toutefois, l’anonymisation des transactions est complexe, et demande d’utiliser beaucoup plus de place que pour des transactions “publiques”.

En conséquence de cela, à l’origine, une transaction en XMR était 25 fois plus volumineuse qu’une transaction en BTC et tout aussi onéreuse, ce qui pouvait causer de nombreux problèmes. Aujourd’hui, après les mises à jour effectuées depuis sa genèse, et notamment la mise à jour dite des Bulletproofs, les frais de transaction ont été diminués de 97%.  Ils sont aujourd’hui presque négligeables, comme l’indique cette page qui compare les prix actuels de transaction entre XMR et BTC. En outre, la taille des transactions moyenne était précédemment de 18,5 kilobits et est aujourd’hui d’environ 3 kilobits, soit 6 fois plus petite, ce qui a énormément augmenté la capacité du réseau.

Avantages et limites du Monero

Les avantages du Monero

  • Transactions anonymes
  • Réseau décentralisé
  • Forte communauté de développeurs autour du projet
  • Technologie solide

Les limites du Monero

  • Crypto-actif basé sur la preuve de travail, méthode de consensus qui a déjà prouvé ses limites avec le BTC et l’Ethereum en décembre 2017.
  • Monnaie ayant une mauvaise image auprès des gens peu informés